L’interview de Vonleg

Qui es tu ?
Je suis Arthur Leger, 25 ans, graphiste peintre illustrateur décorateur tous supports, j’ai créé mon entreprise en 2015 basée sur Angers.
Pour voir mon boulot sur internet il y a la page facebook ou instagram ou tout simplement à l’atelier : 9b rue Parcheminerie 49100 ANGERS.

Quel est ton parcours ?

Je dessine depuis toujours, j’ai un parcours assez classique, j’ai décidé d’essayer de faire quelque chose de ma passion. Au début, je voulais simplement faire des peintures perso sur des motos, (mon autre grande passion) mais je n’ai pas trouvé ce que je cherchais à ce moment là. Ça m’a amené en école de communication où j’ai découvert le graphisme, ce qui m’a permis d’avoir un métier de base. J’ai donc travaillé pas mal de temps en signalétique dans une entreprise, le boulot était intéressant mais il n’y avait pas le côté dessin ni création que je cherchais. J’ai donc décidé de partir rejoindre un ami Thaïlandais sur Bangkok qui avait monté un atelier de sérigraphie. Il m’a appris les bases de cette technique, mais ça a surtout été l’occasion de passer 6 mois à dessiner jour et nuit entouré de temples et de sculptures, de découvrir une nouvelle culture, une richesse graphique incroyable, un mélange entre modernité et tradition. Cette expérience a été pour moi un choc.

A mon retour je suis retourné dans la même entreprise de signalétique car j’avais besoin d’un salaire, mais peu de temps après, la frustration de ne pas pouvoir développer mon univers visuel était trop grande. J’ai décidé de tenter l’aventure et d’ouvrir mon entreprise.
Voilà comment tout a commencé.

Parle nous de ton style

Pour ce qui est de mon style graphique, tu l’auras compris c’est un mélange de tout ce qui m’influence, la moto, le tatouage, l’art, le kustom, l’Asie etc… L’entreprise a une double étiquette. Je suis graphiste, je réponds donc aux demandes de mes clients concernant la communication visuelle, logos, cartes de visite, flyers et signalétique. Et en même temps toute la partie artistique où là je créé sur tous types de supports (tableaux, skates, murs, stickers, t-shirts, carrosserie de moto…) sur demande, sur mesure.

Chaque création est unique ou en série limitée, c’est un point très important pour moi. Sortir 150 fois le même visuel ne m’intéresse pas. Mes visuels racontent une histoire, un moment, une humeur, mais le plus important c’est que le visuel va parler différemment à chacun, et c’est ce que je recherche. Chaque personne peut interpréter à sa manière ma création. Souvent ça marche au coup de cœur, la personne arrive, craque sur une créa et si j’ai de la chance, elle décide d’investir et repart avec pour la mettre chez elle. Pour les projets où je travaille sur commande, le client vient avec une demande, une idée, à moi ensuite de satisfaire cette demande en étant au plus près de ce qu’il voulait.

Mes références sont multiples et totalement variées. Ça commence par le style new school dans le tatouage, mais j’admire le traditionnel japonais en passant par des artistes peintres, des grapheurs, des sculpteurs, des pintstrippeurs, des peintres en lettres, des plasticiens et de toutes nationalités, aucune limite.

Pour une planche complète je passe en moyenne une dizaine d’heures

Je passe la plus grande partie de mon temps à l’étage de la boutique. J’y créé, je dessine, je peints. Mais c’est aussi un shop où toutes mes créations sont exposées et disponibles à la vente, skates, t-shirts, tableaux.

Pour une création sur une planche de skate je procède par étape :

Premièrement : ponçage, je mets la planche à nu.
Deuxièmement : j’applique une couche de Gesso et une couche d’acrylique blanche que je viens re poncer légèrement.
Troisièmement : Tracé du visuel, au crayon léger jusqu’à obtenir le visuel final.
Quatrièmement : Je passe les lignes en noir, le visuel définitif apparaît.
Cinquièmement : Les couleurs, je commence par le fond puis je finis par l’élément principal.
Sixièmement : Une fois que tout est bien sec, j’applique un vernis au pinceau.

Je travaille exclusivement à l’acrylique et au pinceau. Pour une planche complète, je passe en moyenne une dizaine d’heures.

L’atelier en vidéo

Crédit : Armand SALLE, armand-salle.fr

08/05/2018

Follow
...
Back

Your cart

0

Votre panier est vide.

Total
0,00
Checkout
Empty

This is a unique website which will require a more modern browser to work!

Please upgrade today!